"Quand le bâtiment va, tout va!". Chacun connait cette petite maxime. Dans un contexte économique difficile et un  marché de l'emploi morose, il est judicieux de regarder de plus prêt les évolutions de ce secteur en terme de recrutement. Petit point sur la situation.

Selon l'observatoire des métiers du BTP, la tendance en terme de recrutement semble claire et sans appel. Voici les chiffres de 2007 à 2016 (exprimés en nombre de recrutement par année concernée):

2007: 306701 recrutements
2008: 324082
2009: 286101
2010: 255296
2011: 263663
2012: 248939
2013: 238098
2014: 229437
2015: 218435

Entre 2008 (année de plus fort taux de recrutement constaté) et 2015, c'est donc un quart de recrutements en moins. Cette baisse correspond-t-elle à une transformation des métiers? à un marché en berne?
Premier indice, cette baisse du nombre d'offres d'emploi s'accompagne d'un baisse des chiffres de production: 210 milliards en 2008, 196 milliards en 2014. Sachant que les prix n'ont probablement pas baissés en 6 ans (le prix de la main d'oeuvre et les charges sur les salaires ne tendent pas vers la baisse...), cette chute de 14 milliards est à considérer. Autre indice: le nombre de salariés. Entre 2008 et 2014, c'est environ 200000 emplois en moins!

Si une légère amélioration semble attendue pour 2016 par l'observatoire des métiers du BTP, la tendance reste peu réjouissante: baisse d'activité, chute de l'emploi, défaillances d'entreprises, incertitudes des politiques économiques, baisses des commandes publiques. Le crédit immobilier reste un des rares facteurs positifs pour ce secteur du bâtiment.

Cette situation est bien sûr alarmante. Peut-être peut-on se rassurer en se disant qu'à l'heure des révolutions digitales, la petite phrase "Quand le bâtiment va, tout va!" est peut-être datée?...
Pour autant, en constatant ce qui se passe et ce qui est constatable dans d'autres pays voisins, une certaine interrogation demeure. Voici ce qu'annonçait Romandie.com il y a quelques jours: "Le marché de l'emploi en Suisse a connu une embellie au troisième trimestre. La demande de personnel a affiché une légère hausse de 2% par rapport au trimestre précédent. En rythme annuel, la progression se chiffre à 12%.". Et de préciser que le marché de l'emploi dans le bâtiment connait lui une hausse de 26%... A suivre!